You’re the worst

loldrama
• genre: loldrama
• format: 24 minutes
• saisons: une, bientôt deux
• diffuseur: FX
• créateur: Stephen Falk

Le délire : Tellement mal vendu : « You’re the worst : Deux drogués en pleine déchéance tombent amoureux et tentent de vivre leur histoire le plus normalement possible… » ou la description la plus pétée du monde. Donc, naturellement, aucune envie de lancer la série. Je n’ai même pas pris la peine de jeter un œil sur le casting où figure pourtant le doux nom d’Aya Cash (elle a tellement un nom à faire du porno c’est fou), qui m’aurait au moins convaincu de lancer le pilote, « pour voir ».

J’ai ainsi fait ma vie loin de cette série, et levais les yeux au ciel quand je la voyais apparaître sur mon Internet. Jusqu’au jour où. J’ai ouvert le magazine Glamour, négligemment posé sur la table basse. Curieuse, j’ai feuilleté l’objet jusqu’au dossier les séries immanquables de l’année, un truc comme ça. Portrait d’Aya Cash. Elle est belle. Je lis le paragraphe qui loue son talent, qu’elle exercerait dans une série comique très juste est très moderne. A la fin : You’re the worst. Euh omg. Ok. Je repose le magazine, et charge l’épisode 1. C’est drôle. J’aime tout. J’avale la saison.

Aya Cash, l’Américaine trentenaire qui bosse dans la pub et a des problèmes relationnels, à la limite de la caricature, comme le sont tous les personnages, et c’est ça qui est si rigolo. Chris Geere, l’Anglais (soooon accceeeennnt, j’aimerai passer ma vie à l’écouter parleeeeer) et écrivain raté qui surestime son intellect et fait des concours de réparties avec lui-même. Ils ne sont pas drogués. Ils ne sont pas en pleine déchéance. Mais ouais, ils tentent de vivre leur histoire, à la cool. Tmtc, le délire de l’open relationship hyper détachée n’est pas viable, un besoin d’exclusivité survient sans prévenir, puis d’officialisation, puis de projection. On suit ce couple, on s’attache. Ils sont beaux sans être trop beaux, et ils sont surtout très vrais. Franchement, c’est cool.

Pour > Marine Edith Crosta
Pas pour > Karim Benzema

La note : 7,9/10

 
Advertisements

Tyrant

drama
• genre: drame
• format: 42 minutes (le pilote dure 1h lol)
• saisons: en diffusion depuis le 24 juin
• diffuseur: FX
• créateurs: Gideon Raff et toute la team derrière Homeland

Le délire: Une dictature fictive du Moyen-Orient à l’époque d’aujourd’hui, en plein bouleversement du monde arabe. Ca, c’est le contexte. Le délire c’est que monsieur le dictateur ne va pas fort, donc l’excuse d’un mariage dans la famille pour faire rentrer à la maison le deuxième fils parti s’exiler aux Etats-Unis, c’est parfait. Bassam – qui se fait appeler Barry – Al Fayeed, fils de son président-tyran de père, a en effet élu domicile dans la banlieue chic de Los Angeles, et est devenu le médecin réputé du quartier. Il a une femme, très blonde très occidentale, et deux gamins, des kids en plein adolescence. Loin, très loin de lui la poussière des routes ensablées, les guerres civiles, et les exécutions arbitraires. L’épisode 1 dépeint ce moment plein de tensions où il embarque toute sa petite famille dans un avion direction le berceau de son enfance, pour le mariage du fils de son frère Jamal. Méchant, très méchant Jamal, successeur tout désigné à la tête du pays, qui s’éclate dans corruption et cruauté. La saison commence plutôt bien, on assiste à un choc des cultures, à des remises en question vraisemblablement irréversibles, à la remontée de souvenirs de jeunes années très sombres et pourtant dorées. J’aime pas trop l’acteur principal, qui est beau mais très froid. Je trouve qu’il ne dégage pas grand chose. Je ne partage pas ses tiraillements intérieurs, et quand il se positionne en héros et va sauver la fraichement femme de son neveu des griffes d’enfants armés plein de revendications et sans avenir, il me gonfle un peu. Pourtant, il est pas illégitime dans le game. Tout petit déjà, au contraire étonnamment de son grand frère, il posait ses couilles quand besoin s’en faisait sentir, et exécutait sans broncher les caprices barbares de papa. Education qui ne laissait pas vraiment de place au lol. Alors qu’aujourd’hui, même si médecin à LA péperlito, il se sente le courage de désamorcer des situations ultra périlleuses, ouais, ok, pourquoi pas.. Mais j’en sais rien, je lui préfère son connard de frère, qui a un peu plus de relief, davantage de passion. L’aller-retour express pour un mariage se solde évidemment en un séjour à durée indéterminée, Bassam/Barry sent qu’il va falloir qu’il arrête de rejeter ses racines, assume ses origines et aide son frère à gouverner. Au début de la saison, il ne sait pas encore s’il va rester 15 jours ou devoir déménager définitivement, mais il sait que décemment il ne peut pas partir. Le Tout plaquer pour partir soigner des enfants de riches sur la West Coast c’est terminos, une fois pas deux. J’aime bien le fait qu’il niquait la désormais femme de son frère quand il était ado. Je suis sure ils se kiff toujours au fond. Je crois que j’ai regardé que les 2 premiers épisodes. 4 sont sortis, je vais reprendre voir ce qu’il devient ce boloss.

Pour> les Homelandos, les gars qui ont fui leur pays, les fils de dictateurs, les médecins à LA, moins spécifiquement pour tous ceux qui ont niqué la femme de leur frère (mdr)
Pas pour> Nadine Javayon (rien à voir c’est juste le nom d’une de mes maitresses en primaire je profite de cette plateforme pour lui faire une dédicace, imagine elle me lit lol)

La note: 6.8/10

 

 

 

Agathe Auproux –