Helix

séries syfy
• genre: syfy
• format: 45 minutes
• saisons: renouvelée pour une saison 2 prévue pour début 2015
• diffuseur: Syfy, en toute logique
• créateurs: Ronald Dowl Moore (qui pèse dans le game)

Le délire: Je me surprends à être assez friande de ces atmosphères surréalistes dans une ambiance de fin du monde. Le pitch de cette nouvelle série m’a donc tout de suite plu sur le papier: un virus mortel qui ne dispose apparemment d’aucun remède connu + une équipe de scientifiques envoyée dans une base secrète au milieu de l’Arctique pour enquêter sur le doss. On se retrouve dans un désert de glace, quasi à huis-clos dans un vaste complexe de chercheurs un peu chelous. Et étonnamment, les épisodes m’ennuient. Je ne viens pas à bout d’un seul sans l’interrompre pour jouer à Candy Crush (sorry) ou Piano Tiles (ouais je joue beaucoup). Le suspens ne prend pas, les fakes zombies non plus. Les personnes infectées par le virus se transforment en effet en une espèce de créature bizarre, qui garde un aspect humain mais crache une sorte de venin noir et visqueux qui suinte de toutpar et qui fait se propager l’épidémie par le bisou, lol. Genre le gars te contamine en te roulant une grosse pelle. Et te donne envie de rouler des pelles à tout le monde pour propager le truc au max. La trame d’un porn plutôt étrange. Les fake zombies ont une peau dégueu, des yeux qui font mini peur, et sont dotés d’une force et d’une vitesse décuplées. Malheureusement, Helix se perd dans des intrigues amoureuses et familiales entre les personnages principaux, lourdeur 3000. Le scientifique chef part sonder les lieux infestés par le virus avec une petite meuf qui le kiff et une autre qui se trouve être son ex femme. Ex, car il l’a surprise en train de coucher avec son frère, frère qui porte le virus mortel en lui au beau milieu de l’Arctique. Sur place, ils rencontrent le Dr Hatake qui fait autorité sur la base, docteur qui a une attirance inexplicable envers l’ex femme, et on décèle au fil des épisodes que c’est peut être son père, ou une connerie du style. Vraiment relou de fou quoi. Toutes ces histoires sans grand intérêt qui se chevauchent en parallèle cannibalisent finalement l’histoire principale, d’autres viennent s’y greffer, si bien qu’on perd le fil et qu’on a pas envie de fournir de gros efforts pour le retrouver. Ce genre de délire c’est cool sur un film de 2h. Pour le rendre captivant sur une saison de 13 épisodes de 45 minutes, il faut davantage que des maris trompés ou des orphelines ou des esquimaux.

Pour> les gens que l’à peu prés ne dérangent pas, et qui trouvent les retournements de situation dans Plus Belle La Vie bien pensés; et aussi pour les fans de syfy qui ne rechignent pas sur un peu de drama
Pas pour> les gars qu’ont la mononucléose

La note: 5/10

Agathe Auproux –

Advertisements

One thought on “Helix

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s